Neptune

Dans le sillage de la Whitbread 1977 - Rejoignez le tour du monde à la voile !

André Mauric (1909 - 2003)

L’époustouflante carrière de l’architecte français.

Né à Marseille le 13 juillet 1909, c’est dans cette ville que le futur architecte naval va faire ses études jusqu’à la faculté qu’il termine en 1929 avec une licence de sciences (mathématiques). Le père d’André concevait, dessinait et construisait lui-même ses bateaux sur lesquels naviguait son fils dès l’âge de douze ans. D’abord directeur de chantiers C’est avec le 8,50 m JI “Morwark”, qu’André Mauric entame son travail à la planche à dessin.

André Mauric gentihomme

Il dessine Neptune à l’âge de 67 ans.

Dans dix mois, Neptune va reprendre la mer, avec de nouveaux aménagements, un nouveau gréement, plaçant ses performances au top niveau. Avec Tan Raffray, porteur du projet de l’OGR 2023 et son équipage vannetais, l’architecte Erwan Gourdon dirige les travaux de refonte du bateau classé au BIP (Bateau d’Intérêt Patrimonial). Quarante-cinq ans se sont écoulés depuis qu’André Mauric, l’architecte marseillais, disparu en 2003, a dessiné le bateau pour la seconde course autour du monde de 1977.

Qui ose, vivra

Gagner avec Parkinson

À l’occasion de régates endiablées, l’équipage d’Hispania1, partage depuis plusieurs années les valeurs d’un groupe soudé : la sportivité, l’amitié, la solidarité et la transmission des connaissances. En 2023, cet équipage va continuer de courir, mais sur un autre bateau et sur un autre plan d’eau : celui d’un tour du monde. À bord de Neptune, il dédie sa course à une maladie neurologique chronique, dégénérative, incurable, et mal connue : celle de Parkinson.

Neptune et le Dieu de la mer

Envoyé au départ de la Whitbread 1977 à Plymouth, le spi de Neptune a marqué les esprits. Pour la prochaine OGR 2023,le bateau va de nouveau porter fièrement l’emblème du dieu de la mer. Mais d’où vient ce logo ?

C’est Jean Olivier Héron qui est l’auteur de cet emblème du dieu barbu. Il le dessina en 1966, à la belle époque de la revue Neptune-Nautisme dont il était le directeur artistique dès sa création en 1963. C’est dans le foisonnement éditorial de ces riches années qu’il voit le jour. Il fut dessiné, non pas comme on pourrait le croire pour la revue mensuelle, mais pour un département d’édition1 de la société JL Roth, dirigé par Henri de Constantin, également propriétaire des revues Neptune-Nautisme, et Caravaning.

Neptune au sec

Neptune a été remonté au chantier « Infinity » en rivière d’Auray.

Profitant des grandes marées en rivière d’Auray, Neptune a été remorqué vers 18 heures jusqu’à la cale du chantier naval Leborgne/Infinity pour y être gruté. Opération pleinement réussie malgré le fort vent du nord. Il va être désormais totalement vidé dans les semaines qui viennent, avant de recevoir un nouvel aménagement spécifiquement conçu pour la course au tour du monde à dix équipiers. Un gréement est également à l’étude pour donner de nouvelles ailes à cette coque qui date de 40 ans !