Neptune

Dans le sillage de la Whitbread 1977 - Rejoignez le tour du monde à la voile !

Chantier Pouvreau

Coup d’œil sur le constructeur de Neptune

Neptune est aujourd’hui en réfection complète au chantier Infinity de Baden en rivière d’Auray. Six mois vont être encore nécessaires pour lui donner une nouvelle configuration de course dans le but de disputer l’OGR 2023. En 1977, il y a 45 ans, il sortait tout neuf du chantier Pouvreau de Vix en Vendée. Coup d’œil sur le chantier où il est né. Le chantier Pouvreau Le chantier Pouvreau, faisait partie en 1977, année de la construction de Neptune, des pionniers dans le travail de l’aluminium.

Jean-Charles Nahon

succède à André Mauric en 1985

Jean-Charles Nahon rejoint le cabinet Mauric de la rue Sainte en 1980 et en prend la direction en 1985. Il évoque pour nous sa relation avec le maître marseillais et l’évolution du cabinet d’architecture depuis quarante ans. J’ai rencontré André Mauric à la fin de mes études. À la sortie de l’École Polytechnique, je suis entré à l’ENSTA dans la branche Génie Maritime pour apprendre à concevoir et construire des navires.

André Mauric (1909 - 2003)

L’époustouflante carrière de l’architecte français.

Né à Marseille le 13 juillet 1909, c’est dans cette ville que le futur architecte naval va faire ses études jusqu’à la faculté qu’il termine en 1929 avec une licence de sciences (mathématiques). Le père d’André concevait, dessinait et construisait lui-même ses bateaux sur lesquels naviguait son fils dès l’âge de douze ans. D’abord directeur de chantiers C’est avec le 8,50 m JI “Morwark”, qu’André Mauric entame son travail à la planche à dessin.

André Mauric gentihomme

Il dessine Neptune à l’âge de 67 ans.

Dans dix mois, Neptune va reprendre la mer, avec de nouveaux aménagements, un nouveau gréement, plaçant ses performances au top niveau. Avec Tan Raffray, porteur du projet de l’OGR 2023 et son équipage vannetais, l’architecte Erwan Gourdon dirige les travaux de refonte du bateau classé au BIP (Bateau d’Intérêt Patrimonial). Quarante-cinq ans se sont écoulés depuis qu’André Mauric, l’architecte marseillais, disparu en 2003, a dessiné le bateau pour la seconde course autour du monde de 1977.

Qui ose, vivra

Gagner avec Parkinson

À l’occasion de régates endiablées, l’équipage d’Hispania1, partage depuis plusieurs années les valeurs d’un groupe soudé : la sportivité, l’amitié, la solidarité et la transmission des connaissances. En 2023, cet équipage va continuer de courir, mais sur un autre bateau et sur un autre plan d’eau : celui d’un tour du monde. À bord de Neptune, il dédie sa course à une maladie neurologique chronique, dégénérative, incurable, et mal connue : celle de Parkinson.